PETITION IMPORTANTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PETITION IMPORTANTE

Message  David Tricot le Lun 29 Mar - 17:57

Bonjour,

L'anglais à l'école est un sujet qui doit nous mobiliser sur un temps assez court pour pouvoir faire pression sur le rectorat d'Aix afin qu'il changent leur décision.

En effet, si nous ne sommes pas nombreux à clamer notre intérêt pour l'avenir de nos enfants (ceux qui aimeraient faire de l'anglais en 6eme sans accuser le retard que tous les petits caderoussiens vivent systématiquement), ils ne bénéficieront pas de l'enseignement des autres communes.

Nos enfant vivent une inégalité majeure ! C'est une injustice INACCEPTABLE ! L'école de la république doit offrir les MÊMES CHANCES POUR TOUS !

Aussi, une pétition va être organisée par Bruno et moi-même afin de prouver à l'Education Nationale que ce n'est pas dans notre "village paumé au milieu de rien" qu'ils pourront faire leurs expérimentations sociologiques, car nous sommes unis pour le bien de nos enfants !

Liberté de choix, Egalité des chances, Fraternité des institutions .

NOUS VOUS ESPÉRONS NOMBREUX A NOS COTES,

Merci.
avatar
David Tricot
Admin

Messages : 42
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: PETITION IMPORTANTE

Message  Arnaud Nimousse le Mar 19 Oct - 7:23

Bonjour,

Je voulais savoir ou en était cette initiative ?

Enfin, pour le caractère "expérience sociologique", qu'on se rassure, ce n'est pas le cas. Nous sommes plus en face d'un ministère massivement habité par l’incompétence crasse de grands attardés jamais sortis du système, que de gens capables de monter des "expériences". Bien sur, par chance, par conviction et sérieux certains échappent à l’abêtissement mais ils sont si rares. Mais enfants y étant encore scolarisés, je ne lâcherais les perles que dans quelques années, ça vaut largement les perles du BAC.

Mais je sens poindre l'explication facile de l'ancien élève frustré ou le parent "hyperprotecteur" ou "projetant" trop d'attente sur ces enfants. Vous savez la soupe mal comprise composée d'un soupons de Ferry, d'un zeste de Salomé et d'une loupe de Dolto qu'on nous sert pour expliquer qu'il faut être exigeant pour nos enfants et que c'est pour ça qu'on leur donne des cours d'histoire de l'art en... CE2. Alors, pour échapper à la critique si facile rétorquée à l'interlocuteur passionné et concerné que je suis, je vais céder la parole à la commission Attali. Extrait de son rapport (Version 2):

1.2. Un niveau d’éducation primaire en régression

Selon des études récentes3, en France près de la moitié des élèves en fin de CM2 n’ont pas acquis les capacités en lecture et calcul permettant d’accéder à l’autonomie. Parmi ces élèves, 15 % souffrent de difficultés particulièrement importantes : lexique très limité, difficultés de compréhension, repères méthodologiques très insuffisants. Malgré des moyens financiers supérieurs à ceux engagés par ses voisins de l’OCDE, les résultats de la France sont médiocres. Le plus préoccupant est la régression du niveau de lecture, d’écriture et de calcul, la France enregistrant en particulier en mathématiques la plus forte baisse de score des pays de l’OCDE entre 2003 et 2006.

Ces lacunes du primaire ne peuvent être rattrapées dans la suite du cursus scolaire. La distribution des niveaux entre élèves, cristallisée à l’issue du CP, se retrouve en fin de CM2 (60% capables, 25 % fragiles et 15% en grande difficulté) puis en fin de secondaire supérieur (64% bacheliers, 20% BEP/CAP seulement et 16% sans diplôme)4. En particulier, le recul des connaissances mathématiques en fin de primaire risque d’aggraver à terme le déficit d’ingénieurs constaté depuis plusieurs années.

Cette faible performance du système éducatif français est socialement inégalement répartie5. La France est le pays développé où la part des résultats expliquée par l’origine socio-économique de l’élève est la plus forte (21% contre 14,4% en moyenne pour les pays de l’OCDE). 30% des élèves de terminale S ont des parents cadres ou issus de professions intellectuelles, et seulement 15% des parents ouvriers6. 75,7% des enfants de cadres et de professions intellectuelles supérieures ont un bac général et 8,1% ont un bac professionnel, alors que seuls 34,6% des enfants d’ouvriers ont un bac professionnel et 34% un bac général. Enfin, seuls 5,7% des élèves de classes préparatoires ont des parents ouvriers, alors qu'ils sont 49,3% à avoir des parents cadres et professions intellectuelles supérieures. Le dernier rapport de l’observatoire national des zones urbaines sensibles (ONZUS) montre que les écarts se creusent encore entre élèves en ZUS et hors ZUS. Deux fois plus d’enfants de ZUS que dans les autres quartiers y accusent en sixième un retard de deux ans par exemple. Par ailleurs, on constate une forte inégalité devant l’école entre les enfants issus de l’immigration et les autres.

Cette situation inquiétante s’explique essentiellement par trois facteurs :

- un système qui ne mise pas sur le maître d’école et l’individualisation pédagogique : en effet, comme le révèlent de nombreuses études en France et à l’étranger7, l’« effet maître » est le premier facteur explicatif de l’échec scolaire. Les différences de performances s’expliquent principalement par la « structuration » des enseignements, la valorisation de l’ambition par les maîtres8, le nombre d’heures hebdomadaires consacrées au français et aux maths9 et l’implication des élèves en classe10. Les élèves les plus faibles décrochent avec des professeurs moins performants et ils réussissent presque aussi bien que les meilleurs élèves avec des enseignants performants11 ;- les défaillances de la gestion des ressources humaines et notamment :

o l’insuffisance de la formation initiale des éducateurs en crèche et des enseignants en maternelle et en primaire (trop généraliste, peu tournée vers l’éveil et l’expression orale et délaissée par rapport à la formation des enseignants du cycle 3 - CE2, CM1 et CM2) ;

o l’inadaptation du système de formation permanente des enseignants : la formation continue des enseignants reste limitée. Outre les préparations aux concours, qui conduisent marginalement à une amélioration des compétences professionnelles, les autres formations se font sur catalogue, l'enseignant postulant individuellement en fonction de ses desiderata sans aucun regard de l'administration, le plus souvent ;

o un système d’évaluation déficient : le Haut conseil de l’éducation, beaucoup trop mesuré dans ses termes, relève qu'il « n'est pas très juste », « peu efficace » et « engendre malaise et parfois souffrance ». En effet, on a des critères d'évaluation insuffisants, des conditions d'inspection différentes, des conditions de prise en compte des tâches autres que d'enseignement individuel non homogènes… ;

o un système d’affectation des enseignants injuste et inefficace, notamment pour les jeunes professeurs envoyés en zones difficiles ;

- une insuffisance de pilotage des établissements qui tient largement à leur trop faible autonomie et à l’absence de pouvoir des directeurs d’écoles. Les directeurs d’établissements ne peuvent adapter leurs fonctionnements, leurs équipes, leurs temps scolaires aux besoins des élèves – alors mêmes que ceux-ci diffèrent fortement. Les professeurs ne peuvent moduler, théoriquement, leurs méthodes d’enseignement et leur prise en charge des élèves en fonction des demandes, alors que des pratiques innovantes peuvent se révéler nécessaires12 ;

- un retard dans l’utilisation des technologies numériques : la France est classée 24ème sur 27 par la Commission européenne pour l’utilisation des technologies numériques dans le système scolaire. Seules 2% des classes sont équipées de tableaux numériques, contre 98% en Grande Bretagne. La France compte 8,5 ordinateurs pour 100 élèves d’écoles primaires contre 25 au Danemark.

Ces problèmes, handicaps lourds pour l’insertion professionnelle et sociale des jeunes, ont un impact direct sur la croissance française13.


J'ajouterais que pour ce qui est du pouvoir des directeurs, il va peut être falloir être un peu plus regardant sur les facultés de ses derniers avant de leur confier les clefs de la "boutique". Parce que pardon, mais ...

I really wish the best to this initiative. But you know, may we should not expect too much because they have a "playground" (not only one Razz) and they do not accept external advises at all. They don't really care about the futur, they play a game. I had already told with the Director (sorry it's his title) and his answer was simply idiot. He argue that real "usefull language" for next decade will be Chinese and not English, so German is not so bad. Simply idiot. It highlight the fact this guys had never leaved his fu#%ng institution. He simply don't know at all how the employment market is today. Just sad!

Hope to C U soon Bro.

Rgds,
Arnonymous Wink



2 Pour une analyse théorique plus approfondie, se reporter utilement à « La formation professionnelle des adultes : un système à la dérive », Pierre Cahuc et André Zylberberg, (Document de travail du Centre d’Observation Economique (COE).
3 OCDE avec les tests PISA (Programme for International Student Assessment), IEA avec les tests PIRLS (Progress in International Reading Literacy), enquêtes DEPP du ministère de l’éducation nationale et de l’INSERM sur la dyslexie… Le rapport du Haut Conseil de l’éducation avait dès 2007 attiré l’attention sur ces résultats (Bilan des résultats de l’école 2007. L’école primaire)
Commission pour la libération de la croissance française Page 16 sur 102 Le 15 octobre 2010
4 Source : Ministère de l’Education nationale (2009).
5 Cf. notamment études du ministère de l’éducation nationale (enquêtes de la DEPP sur le CM2) et de l’OCDE, reprises dans le récent rapport de la Cour des comptes sur l’Education nationale (L’Education nationale face à l’objectif de la réussite de tous les élèves, Cour des comptes, 11 mai 2010).
6 Sachant qu'il y a environ deux fois plus d'ouvriers que de cadres-professions intellectuelles supérieures dans la population masculine de plus de 15 ans (INSEE 2008).
7 Cf. IREDU, Suchaut - La lecture au CP – 2002 : cette étude sur les classes de CP en France montre que résultats en CE1 s’expliquent pour 20% (22% dans les écoles en zones défavorisées) par l’« effet maître », 7% par l’origine socio-économique des élèves ; synthèse de 134 méta-analyses publiée en 1992 par Hattie aux Etats-Unis qui établit que les facteurs reliés à l’enseignant et à l’école sont essentiels (Crahay, 2000). D’autres synthèses de recherches (Brophy et Good, 1986 ; Rosenshine et Stevens, 1986 ; O’Neill, 1988 ; Gauthier, 1997) sont également venus confirmer que l’enseignant, par le biais de la gestion de la classe et de l’enseignement, affecte directement l’apprentissage des élèves.
8 Une attitude ambitieuse des maîtres est très favorable à la réussite et constitue souvent une prophétie auto-réalisatrice ; les sondages réalisés auprès des enseignants montrent toutefois que la difficulté scolaire est considérée par beaucoup d’enseignants comme exogène (famille défavorisée) et qu’ils peuvent donc avoir peu d’attente pour les élèves défavorisés.
9 Très variable (du simple au triple suivant les enseignants) malgré les fourchettes indiquées dans les programmes.
10 Plus faible chez les mauvais élèves et variant beaucoup suivant les enseignants (entre deux enseignants, jusqu’à 20% de temps d’implication en moins, soit l’équivalent de 2 mois de classe en moins à la fin de l’année). Cf. Bressoux (Université de Toulouse) - Modélisation et évaluation des environnements et des pratiques d’enseignement.
11 UNESCO – Qualité de l’enseignement et qualité de l’éducation-2005
Commission pour la libération de la croissance française Page 17 sur 102 Le 15 octobre 2010

Arnaud Nimousse

Messages : 31
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 41
Localisation : Caderousse

Revenir en haut Aller en bas

Re: PETITION IMPORTANTE

Message  David Tricot le Mar 19 Oct - 17:44

RDV mi novembre pour la distrib si tu es toujours ok...

"for the record, whenever one goes to China or any other country for that matter, everything they do is in English (sorry to say), so of course it's B-sh*t !"



merci,

a+ dude
avatar
David Tricot
Admin

Messages : 42
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: PETITION IMPORTANTE

Message  Arnaud Nimousse le Mar 19 Oct - 17:52

Aucun souci pour moi, c'est ok.

Il sera trop tard pour les miens le temps que cela se concrétise, mais pour les autres, c'est important. Alors, oui je veux bien aider.

Si il y a d'autre volontaires. N'hésitez pas! Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de signature.

C U
Arnaud Nimousse.

Arnaud Nimousse

Messages : 31
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 41
Localisation : Caderousse

Revenir en haut Aller en bas

Re: PETITION IMPORTANTE

Message  Bruno Ricci le Jeu 4 Nov - 14:05

Salut les jeun's
Les nôtres pourraient en bénéficier si l'action est portée et soutenue par des âmes constructives et dynamiques...
j'en suis... comme d'hab !

__
Bruno

Il est bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu'on ne les a pas tentées. [André Gide]

Bruno Ricci
Admin

Messages : 57
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 49
Localisation : Caderousse

http://www.lecomptoirdespierres.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PETITION IMPORTANTE

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum